Vous êtes ici

Renouée du Japon

Date de l'actualité: 
28/04/2017

Originaire d’Asie, cette plante herbacée vivace a d’abord été utilisée dans l’horticulture, avant de s’échapper des jardins pour coloniser les milieux naturels, et notamment les cours d’eau. Pouvant atteindre 3 mètres en quelques mois, cette plante dispose d’un feuillage très dense et émet des substances toxiques dans le sol pour éliminer toute concurrence végétale. Dépourvue de prédateurs locaux, elle a donc toutes les « qualités » requises pour envahir rapidement les milieux naturels et figure parmi les 100 espèces les plus préoccupantes selon un rapport de l’IUCN.

 Plantule de renouée du Japon, sur un embâcle

Dans les Gorges de l’Hérault, non détectée à l’époque de la réalisation du diagnostic écologique du site Natura 2000 en 2011, la plante a fini par faire son apparition au nord du site, dans le secteur de Saint Bauzille de Putois, et s’étend désormais vers l’aval, au grès des crues qui dispersent ses rhizomes. On la voit apparaître préférentiellement sur les zones d’embâcles, où, en tant que plante pionnière, elle profite de la lumière pour se développer.

 Suivi de la renouée du Japon

Un suivi de la progression de l’espèce débute, avec l’appui du Syndicat Mixte du Bassin du Fleuve Hérault. Quand elle est au stade de plantule, un arrachage complet de la plante est réalisé, en veillant également à retirer les parties souterraines pour limiter le risque de repousse. Quand elle forme un massif, il est vain de tenter l’arrachage de la plante. Les massifs sont géolocalisés et une réflexion sera menée à l’échelle du site pour identifier les secteurs les plus problématiques et envisager des actions d’élimination de la plante.

Arrachage précoce d'une plantule de renouée du Japon

N'hésitez pas à nous contacter si vous localisez cette plante sur le site Natura 2000 !